Bourse en ligne avec Accrobourse
2.14 bourse_728x90_décembre

Guide de la bourse

fleche Analyse technique
fleche Analyse fondamentale
fleche Banques en ligne
fleche Krach boursiers
fleche Forex
fleche Trackers
fleche OPCVM
fleche Indices boursiers
fleche Futures
fleche Warrants
fleche SRD
fleche Fiscalité
fleche CFD

La valeur de la semaine par François TINDILLERE

François TINDILLERE, titulaire d'un troisième cycle en gestion de patrimoine et spécialiste en valeurs boursières vous conseille chaque semaine une valeur à l'achat sur la base d'une analyse fondamentale. en savoir plus..

Guide du day trader

fleche Techniques de day trading
fleche Points pivots
fleche Vagues d’elliott
fleche Fiscalité du trader actif

Liste des courtiers

fleche Fortuneo
fleche Boursorama
fleche Binck
fleche Bourse Direct
fleche Cortal Consors

Bourse: le point sur les marchés par Gilles CAYE

Gilles CAYE, diplômé de l’ESSCA et de l’Université de Dublin, a été banquier pendant 11 ans au CIC.
Il est également écrivain et auteur de l’ouvrage «  j’apprends la bourse à ma  mère ».
Chaque semaine, il reviendra pour nous sur les évenements boursiers de la semaine écoulée et sur les perspectives de la semaine boursière à venir. en savoir plus..

Sites Comparagroup

fleche Comparavie
fleche Comparabourse
fleche Comparalivrets
fleche Comparabanques
fleche Comparaforex
fleche Comparaplacements

Courtiers en ligne

fleche Définition
fleche les courtiers en ligne
fleche Brochures bourse

Conseils boursiers

fleche Valeur de la semaine
fleche Analyse technique hebdo
fleche Palmarès boursiers

Placements

fleche Super livret
fleche Assurance vie
fleche PEA et compte titres

Bourse en direct

fleche CAC 40
fleche Dow Jones
fleche Actualités Boursières

30/08/2010 - La rentrée économique américaine est préoccupante

La bourse de Paris a encore cédé 0,53 % la semaine passée mais finit à l'équilibre si on considère les transactions hors séance jusqu'à la fermeture de Wall Street où le Dow Jones s'est finalement distingué par une hausse de 1,65 % vendredi soir à la faveur d'un retour des acheteurs sur la publication d'un PIB révisé à la baisse mais moins que prévu dans un contexte technique de sur-vente à court terme après 3 semaines de repli.

Les opérateurs abordent cette rentrée de manière plutôt crispée. La semaine qui vient va délivrer d'importants éléments sur le profil exact de la croissance US avant une mi-septembre où le calendrier des marchés va perdre beaucoup en intensité surtout en raison de la fin d'ici vendredi prochain des publications des résultats des sociétés cotées pour le 3ème trimestre qui ont été un soutien pour la cote jusqu'ici.

La seconde semaine de septembre sera également particulièrement avare en publications macro-économiques avant les données sur l'immobilier en fin de mois. Le constat qui pourra être tiré d'ici vendredi est donc en passe de faire basculer le marché surtout à partir des réactions que celui-ci pourra engendrer sur d'éventuelles mesures de la part de la Fed.

Rappelons ainsi que des nouvelles dites 'mauvaises' sont à double entrée, celles-ci pouvant être prises de manière paradoxalement positive par le marché si ces dernières peuvent justifier une nouvelle mesure de soutien de la part de la Fed.

Le point de marché de cette semaine s'attache ainsi en priorité en cette rentrée à dresser une synthèse de long terme sur l'état fondamental de la première économie mondiale qui avait fait basculer dans la crise l'ensemble de la planète à partir d'une problématique immobilière très lourde.

L'immobilier revient d'ailleurs au centre des préoccupations avec la chute de 12,4 % des ventes de logements neufs au cours du mois de juillet ce qui confirme la chute libre des mois passés en raison du retrait du dispositif de soutien du gouvernement via l'octroi d'un crédit d'impôt aux primo-accédants.

Il s'agit d'un record de faiblesse jamais atteint dans l'histoire, un plus bas absolu depuis près de 50 ans, c'est à dire exactement depuis 1963 date à laquelle le suivi statistique de cette donnée économique a débuté (courbe ci-dessus – les parties grisées représentent les périodes de récession)

De plus, cette baisse s'est accompagnée en juillet d'une chute libre des ventes de logements anciens avec – 27 % qui ramène le nombre de ventes à des niveaux plus vus depuis 15 ans.

. Les commandes de biens durables commencent à souffrir – Derrière une publication plutôt positive en apparence des commandes de biens durables le mois dernier à + 0,3 % se cache néanmoins un chiffre négatif assez fort de – 3,8 % plus vu depuis des mois en considérant les commandes sans les éléments volatils du secteur des transport qui peut faire varier en raison du coût des avions l'ensemble de cette statistique d'un mois sur l'autre. Les économistes attendaient en revanche + 0,5 % après + 0,2 % en juin.

La croissance du PIB américain au 2nd trimestre a quelque peu rassuré le marché avec une révision à la baisse limité à 1,6% contre 1,4 % anticipé. Fondamentalement, cette seconde estimation est en net repli par rapport aux 2,4 % publiés lors de la 1ère estimation et confirme la décélération après 3,7 % au cours du trimestre précédent et de + 5 % lors du 4ème trimestre 2009. Le PIB réel (hors inflation) comme le montre la courbe ci-dessus retrouve ainsi sa position juste avant le début de la récession en décembre 2007.

En Europe, l'évolution reste plus satisfaisante notamment en Allemagne mais l'indice IFO du climat des affaires voit sa composante des anticipations (courbe orange ci-dessous) en matière d'affaires pour les 6 mois à venir se replier et surtout croiser à la baisse l'indice global.

Le CAC 40 a rejoint l'objectif à 3420 points (3414,84 points mercredi) évoqué la semaine passée sur cassure du support mais retrouve sa zone d'incertitude entre les 52 obliques baissières en bleu.


Les opérateurs seront principalement focalisés cette semaine sur la publication le 1er septembre de l'indice d'activité du secteur manufacturier à 16H00 attendu en net repli à 53 en moyenne après 55,5 en juillet.

L'autre grand temps fort est prévu vendredi à 14H30 lors de la publication des chiffres des créations d'emplois en août.

Les économistes attendent en moyenne 118 000 destructions de postes au total contre 131 000 en juillet mais une dégradation pour le seul secteur privé à 42 000 créations contre 71 000 le mois précédent.

Gilles Caye

Site édité par Comparagroup.2010 Copyright.