Bourse en ligne avec Accrobourse

Guide de la bourse

fleche Analyse technique
fleche Analyse fondamentale
fleche Banques en ligne
fleche Krach boursiers
fleche Forex
fleche Trackers
fleche OPCVM
fleche Indices boursiers
fleche Futures
fleche Warrants
fleche SRD
fleche Fiscalité
fleche CFD

La valeur de la semaine par François TINDILLERE

François TINDILLERE, titulaire d'un troisième cycle en gestion de patrimoine et spécialiste en valeurs boursières vous conseille chaque semaine une valeur à l'achat sur la base d'une analyse fondamentale. en savoir plus..

Guide du day trader

fleche Techniques de day trading
fleche Points pivots
fleche Vagues d’elliott
fleche Fiscalité du trader actif

Liste des courtiers

fleche Fortuneo
fleche Boursorama
fleche Binck
fleche Bourse Direct
fleche Cortal Consors

Bourse: le point sur les marchés par Gilles CAYE

Gilles CAYE, diplômé de l’ESSCA et de l’Université de Dublin, a été banquier pendant 11 ans au CIC.
Il est également écrivain et auteur de l’ouvrage «  j’apprends la bourse à ma  mère ».
Chaque semaine, il reviendra pour nous sur les évenements boursiers de la semaine écoulée et sur les perspectives de la semaine boursière à venir. en savoir plus..

Sites Comparagroup

fleche Comparavie
fleche Comparabourse
fleche Comparalivrets
fleche Comparabanques
fleche Comparaforex
fleche Comparaplacements

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Courtiers en ligne

fleche Définition
fleche les courtiers en ligne
fleche Brochures bourse

Conseils boursiers

fleche Valeur de la semaine
fleche Analyse technique hebdo
fleche Palmarès boursiers

Placements

fleche Super livret
fleche Assurance vie
fleche PEA et compte titres

Bourse en direct

fleche CAC 40
fleche Dow Jones
fleche Actualités Boursières

29/03/2010 - La bourse de Paris au contact des 4 000 points

Le Dow Jones a poursuivi sa progression semaine dernière avec une hausse de 1,38 % tout comme le  CAC 40 qui gagne 1,62 % à proximité des 4 000 points.
Les risques souverains ont à nouveau animé les séances et si le sommet des chefs d'États européens aura permis de formaliser un accord cadre sur la Grèce, la satisfaction affichée sur le plan politique est loin de se retrouver dans les cours pour Athènes. Cette nouvelle semaine qui s'ouvre conserve donc encore en arrière-plan cet épineux dossier pour certains compartiments  du marché et notamment le marché des changes au travers de l'euro. Avant de voir ce point, re-voyons les points importants de la semaine passée :

. L'immobilier américain toujours mal orienté – Les ventes dans l'ancien  ont moins baissé que prévu à - 0,6 % sur un mois en février portant les stocks à 8,6 mois de ventes contre 7,8 en janvier avec un prix médian de 165 100 $ en baisse de 1,8 % sous la pression d'un nombre important de saisies immobilières et de propriétaires endettés prompts à céder leurs habitations.

Les ventes dans le neuf ont accusé leur 4ème recul mensuel consécutif en février avec une baisse qui s'élève à 2,2% sur le mois contre une légère hausse attendue. Le prix médian a cependant progressé de 6,1 %, soit la plus forte hausse depuis avril 2009 en dépit d'un accroissement des stocks à 9,2 mois de vente contre 8,9 en janvier. (Quant aux commandes de biens durables, elles sont ressorties en ligne avec les attentes à + 0,5 % en février)

. Indice IFO du climat des affaires allemand en progression – L'IFO est ressorti à 98,1 en mars après 95,2 en février au-dessus des attentes qui se situaient à 95,9, ce qui constitue une progression importante de cet indicateur dans sa zone de croissance.
           
→ En Europe, l'indice PMI du secteur services en données provisoires pour mars ressort en forte progression également à 53,7 après 51,8 en février grâce à une progression du chiffre allemand, 1ère économie européenne, qui gagne 2,5 points à 54,7.
L'indice PMI du secteur manufacturier toujours en données provisoires atteint quant à lui son plus haut depuis décembre 2006 à 56,3 contre 54,2 précédemment, également sous l'impulsion de l'Allemagne dont l'indice national bondi à 59,6 après 57,2.

. Les finances publiques grecques toujours dans le collimateur – Mercredi, la notation du Portugal a été abaissé d'un cran par l'agence Fitch de AA à AA-, note assortie d'une perspective négative.

Les regards étaient néanmoins avant tous centrés sur la Grèce jeudi à l'occasion du sommet des chefs d'État de la zone euro qui a permis de formaliser les contours d'une intervention conditionnelle pour secourir un état membre en cas de difficulté de celui-ci à trouver des financements sur le marché ou à obtenir lors de l'émission de ses obligations des taux satisfaisants.
Le plan prévoit en pareil cas, la possibilité pour un État de solliciter un financement qui serait aux 2/3 constitués par des prêts bilatéraux, c'est à dire octroyés d'État à État, la décision finale devant se réaliser à l'unanimité des membres, et pour 1/3 par des prêts du FMI.
Par ailleurs, des groupes de travail vont d'ici la fin 2010 trouver les moyens d'éviter à l'avenir une telle situation via des sanctions à définir et qui engageront des aménagements dans les Traités Européens.

La bourse d'Athènes a rebondi à cette occasion dès vendredi, financières en tête, mais les taux des obligations grecques à 10 ans sont restés au-dessus de 6 %, les marchés obligataires et du crédit ne dénotant pas pour l'instant encore de réel soulagement à ce sujet.

Le CAC 40 termine la semaine à 3 988,93 points après une reprise d'appui lundi sur le support (pointillés) et la moyenne mobile court terme à 20 jours (gris clair) qui valide en complément un nouveau support ascendant (trait fin en bleu) sur lequel les acheteurs ont repris la main mercredi avec donc un 4ème point d'impact sur ce support et la réalisation d'un bottom tail (mèche ou ombre basse très longue sous le petit corps rouge du chandelier) caractéristique de la force haussière sur une séance.

→ L'évènement est néanmoins avant tout constitué par le signal d'achat envoyé jeudi matin sur la résistance oblique baissière au point du carré vert signalé semaine dernière , qui a impulsé un nouveau mouvement haussier.
L'objectif en ligne de mire est un retour sur les plus hauts de janvier à 4088-4100 points, scénario qui serait invalidé en cas de cassure à la baisse de la résistance franchie désormais devenue support vers 3950 (oblique en gras et en bleu)
Le dernier chandelier pour la séance de vendredi confirme la force du marché mais aussi aussi un début d'hésitation. Un pull back ou retour contre le support après cassure n'est pas à exclure en pareil cas. A court terme, les acheteurs auront à s'affranchir d'une résistance oblique ascendante vers 4 000 points afin d'ouvrir le champ en direction de l'objectif défini plus haut.

L'attention portera cette semaine sur l'euro qui a touché des plus bas annuels à 1,326 $ (graphique ci-dessous) semaine dernière avant de rebondir dans le sillage de l'accord des chefs d'État sur le cadre dressé pour assurer une aide à un État défaillant.


→ sur le plan graphique, il s'agit d'un moment crucial pour la monnaie unique actuellement entrain de tester son support ascendant historique (bleu)

La semaine a venir verra le retour de publications statistiques d'importance :

. dès lundi avec les dépenses et revenus des ménages pour février aux USA attendus en hausse de 0,1 et 0,3 % respectivement, l'indice Case-Shiller des prix immobiliers mardi avec la confiance du consommateur, puis mercredi les commandes à l'industrie.

. L'essentiel sera divulgué jeudi au travers de l'indice ISM du secteur manufacturier attendu à 57 pour février après 56,5 en janvier et surtout vendredi à 14H30 le chiffre du chômage anticipé à 9,7% comme le mois dernier avec la création de 190 000 emplois contre des destructions à hauteur de 36 000 en janvier.

. En Europe, le marché prendra connaissance du sentiment économique de la Commission Européenne lundi à 11Heures. L'autre temps fort se situe jeudi avec à 10H00, la publication des indices PMI du secteur manufacturier pour le mois dernier.

Gilles Caye

Site édité par Comparagroup.2010 Copyright.