Bourse en ligne avec Accrobourse

Guide de la bourse

fleche Analyse technique
fleche Analyse fondamentale
fleche Banques en ligne
fleche Krach boursiers
fleche Forex
fleche Trackers
fleche OPCVM
fleche Indices boursiers
fleche Futures
fleche Warrants
fleche SRD
fleche Fiscalité
fleche CFD

La valeur de la semaine par François TINDILLERE

François TINDILLERE, titulaire d'un troisième cycle en gestion de patrimoine et spécialiste en valeurs boursières vous conseille chaque semaine une valeur à l'achat sur la base d'une analyse fondamentale. en savoir plus..

Guide du day trader

fleche Techniques de day trading
fleche Points pivots
fleche Vagues d’elliott
fleche Fiscalité du trader actif

Liste des courtiers

fleche Fortuneo
fleche Boursorama
fleche Binck
fleche Bourse Direct
fleche Cortal Consors

Bourse: le point sur les marchés par Gilles CAYE

Gilles CAYE, diplômé de l’ESSCA et de l’Université de Dublin, a été banquier pendant 11 ans au CIC.
Il est également écrivain et auteur de l’ouvrage «  j’apprends la bourse à ma  mère ».
Chaque semaine, il reviendra pour nous sur les évenements boursiers de la semaine écoulée et sur les perspectives de la semaine boursière à venir. en savoir plus..

Sites Comparagroup

fleche Comparavie
fleche Comparabourse
fleche Comparalivrets
fleche Comparabanques
fleche Comparaforex
fleche Comparaplacements

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Courtiers en ligne

fleche Définition
fleche les courtiers en ligne
fleche Brochures bourse

Conseils boursiers

fleche Valeur de la semaine
fleche Analyse technique hebdo
fleche Palmarès boursiers

Placements

fleche Super livret
fleche Assurance vie
fleche PEA et compte titres

Bourse en direct

fleche CAC 40
fleche Dow Jones
fleche Actualités Boursières

25/01/2010 - Retour de la pression sur les marchés financiers

Les marchés actions européens ont connu une semaine comme ils n'en avaient plus vécu depuis le mois de mars 2009 constituée de 3 chutes consécutives particulièrement lors des 2 dernières séances. Le repli du CAC 40 s'élève à – 3,38% mais le Dow Jones a amplifié ses pertes à Wall Street après la fermeture de la bourse de Paris vendredi et clôture en baisse de 2,09% soulevant quelques questionnements d'autant que la peur s'est fortement accrue sur les principales places mondiales.

L'Europe a particulièrement fait les frais du 4ème repli mensuel consécutif de l'indice Zew, l'indice de confiance des analystes financiers et investisseurs institutionnels allemands, avec pour conséquence une baisse de l'euro.
L'indice ressort à 47,2 après 50,4 en décembre et a fait voler en éclat le trading-range en place depuis la mi-décembre vers 1,42$, ouvrant la voie à l'objectif de 1,40$ signalé il y a 15 jours.

Mais l'essentiel réside comme semaine dernière dans l'évolution du sentiment de marché, qui a connu des développements encore plus prononcés à la veille du week-end.
S'en être causé directement par une nouvelle en particulier, le pic d'optimisme constaté précédemment s'est retourné plus violemment en s'alimentant par exemple des  nouvelles réglementations bancaires en Chine propres à limiter le développement des crédits, tout comme la réforme bancaire annoncée par Obama qui, si elle est mise en application, risque d'affaiblir les capacités des banques à réaliser des opérations de trading pour leur compte.

« L'indice de la peur », le VIX a été propulsé à la hausse de plus de 50% en 4 séances


** Si ces 2 annonces peuvent avoir à plus long terme une influence à surveiller sur l'évolution des affaires et donc des bourses, il est très difficile de déterminer précisément si elles sont la cause, en temps et en heure, de cette envolée du VIX ou au contraire, si l'émergence de craintes et de peurs, irrationnelles par nature, a trouvé là des motifs permettant de les justifier de manière rationnelle.
En effet, jeudi, le secteur des matériaux, connaissait un sort négatif bien supérieur aux valeurs bancaires américaines qui finissent la semaine avec un recul très limité de -0,77%. De même, vendredi d'autres secteurs comme celui des semi-conducteurs terminait avec une perte double de celle des banques et Société Générale faisait l'objet d'inquiétudes sur de nouvelles dépréciations en matière de crédit.  Enfin, d'autres éléments comme le doute sur la prolongation du mandat du Président de la Fed, ont pesé dans la balance, entre autres éléments.

L'indice d'activité manufacturière de la Fed de Philadelphie (« Philly Fed ») est ressorti en baisse à 15,7 sous les 18,8 attendus et contre 22,5 en décembre, à la suite duquel, le décrochage s'est opéré peu après.

Tous ces éléments ont un peu relégué au second plan les publications économiques et en apparence les résultats trimestriels des sociétés. On notera cependant, les bonnes parutions de Mc Donald's vendredi et surtout de General Electric, qui ont réussi à clôturer légèrement dans le vert à +0,30% et + 0,56 % respectivement, à contre-courant du décrochage de Wall Street, alors que Intel et Alcoa, décevants une semaine auparavant plongeaient encore de – 4,46 % et de – 5,96 % en fin de semaine.

       → Quelles sont les forces en présence sur le plan graphique ?

Tout d'abord, concernant le marché américain et le Dow Jones en particulier, le potentiel résiduel de hausse jusqu'à 10 800 noté le 21 décembre se sera réalisé à 10 729 points et le biseau ascendant, signe d'épuisement, est aujourd'hui rompu.


Concernant le CAC 40, les gaps signalés sous la moyenne mobile à 20 jours (gris) ont été comblés. Si la baisse de la semaine antérieure n'avait pas remis en cause le trend haussier en place depuis mars 2009, le décrochage sous la moyenne mobile à 50 jours l'invalide pleinement (A titre de débriefing, le potentiel haussier signalé à 4 110 points tant que le support horizontal lié au gap d'octobre 2008 était préservé aura été approché à moins de 22 pts à 4 088,18) Tout cela nécessite dorénavant la réalisation d'un nouveau support pour repartir de l'avant

C'est tout l'enjeu de la zone signalée en pointillés qui peut ré-enclencher la reprise en main des acheteurs et la prolongation haussière mais sous une forme différente, c'est à dire dans le cadre d'un canal ascendant moins pentu. Dessous, s'ouvrirait une « chasse aux gaps » d'une nature beaucoup plus profonde, dans la zone de la moyenne mobile à 200 jours (noir)
En synthèse, les investisseurs abordent cette semaine ballottés entre la recherche de l'excès baissier dans cette zone et le risque de rupture.

** Le suivi du sentiment et de son baromètre incontournable, le VIX, est donc toujours d'actualité d'autant qu'il est parvenu sur une résistance importante.

Toujours placés sous un flot de parutions de résultats de sociétés (Philips, Caterpillar) les opérateurs attendent principalement:

. le chiffre de la croissance US au 4ème trimestre en donnée provisoire à 4,6 % selon le consensus des économistes en début de semaine contre 2,2% au 3ème trimestre (vendredi à 14H30)
. la décision de la Fed sur les taux mercredi à 20H15, avec un discours d'Obama sur l'état de l'union,
. en complément de données sur l'immobilier (indice des prix Case-Shiller, ventes dans l'ancien et le neuf en décembre), sur la confiance du consommateur mardi et vendredi et les commandes de biens durables jeudi.

En Europe, l'attention se portera sur l'IFO, mardi, c'est à dire l'indice du climat des affaires allemand attendu en hausse à 95,2 après 94,7 en décembre.

Gilles Caye

Site édité par Comparagroup.2010 Copyright.