Bourse en ligne avec Accrobourse
2.14 bourse_728x90_décembre

Guide de la bourse

fleche Analyse technique
fleche Analyse fondamentale
fleche Banques en ligne
fleche Krach boursiers
fleche Forex
fleche Trackers
fleche OPCVM
fleche Indices boursiers
fleche Futures
fleche Warrants
fleche SRD
fleche Fiscalité
fleche CFD

La valeur de la semaine par François TINDILLERE

François TINDILLERE, titulaire d'un troisième cycle en gestion de patrimoine et spécialiste en valeurs boursières vous conseille chaque semaine une valeur à l'achat sur la base d'une analyse fondamentale. en savoir plus..

Guide du day trader

fleche Techniques de day trading
fleche Points pivots
fleche Vagues d’elliott
fleche Fiscalité du trader actif

Liste des courtiers

fleche Fortuneo
fleche Boursorama
fleche Binck
fleche Bourse Direct
fleche Cortal Consors

Bourse: le point sur les marchés par Gilles CAYE

Gilles CAYE, diplômé de l’ESSCA et de l’Université de Dublin, a été banquier pendant 11 ans au CIC.
Il est également écrivain et auteur de l’ouvrage «  j’apprends la bourse à ma  mère ».
Chaque semaine, il reviendra pour nous sur les évenements boursiers de la semaine écoulée et sur les perspectives de la semaine boursière à venir. en savoir plus..

Sites Comparagroup

fleche Comparavie
fleche Comparabourse
fleche Comparalivrets
fleche Comparabanques
fleche Comparaforex
fleche Comparaplacements

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Courtiers en ligne

fleche Définition
fleche les courtiers en ligne
fleche Brochures bourse

Conseils boursiers

fleche Valeur de la semaine
fleche Analyse technique hebdo
fleche Palmarès boursiers

Placements

fleche Super livret
fleche Assurance vie
fleche PEA et compte titres

Bourse en direct

fleche CAC 40
fleche Dow Jones
fleche Actualités Boursières

21/06/2010 - Les acheteurs font fi du newsflow négatif

+ 3,70 %, tel est le gain enregistré à la bourse de Paris la semaine dernière dans un concert de publications plutôt mitigées surtout aux USA. Les quelques points positifs enregistrés, comme 2 clôtures consécutives au-dessus de la moyenne mobile à 20 jours pour le CAC 40 et l'amélioration assez sensible de l'orientation de l'IBEX35 (équivalent du CAC40 à la bourse de Madrid) observées la semaine précédente, se sont toutefois rapidement confirmés  permettant au CAC 40 de rejoindre 3687,21 points à l'issue d'une semaine où le rapport acheteurs / vendeurs a prédominé sur la teneur des publications. En conséquence nous centrons une nouvelle fois le point de marché de cette semaine sur une analyse technique détaillée du CAC 40.

- Europe : la production en pointe – Dans un concert de nouvelles négatives sur le front des dettes et finances publiques, les indicateurs avancés manufacturiers comme l'IFO en Allemagne ont trouvé une confirmation tout à fait favorable via le chiffre de la production industrielle au mois d'avril qui progresse de 9,5 % en rythme annuel, soit sa plus forte hausse depuis le début de ce suivi statistique il y a 20 ans. Cette performance intègre pourtant une baisse de 0,3 % en Espagne, de 3,4 % au Portugal et de 4,4 % en Grèce.

  • Un marché devenu insensible aux mauvaises publications ? -  Le reste de la semaine aura délivré des publications macro-économiques ternes vis à vis desquelles le marché est resté de marbre.

En Europe, la déception est surtout venue de la chute de l'indice ZEW de confiance des analystes financiers et investisseurs institutionnels allemands en baisse de 17,1 points à 27,4 et de la dégradation de 4 crans de la note de crédit de la Grèce par Moody's qui la rétrograde en catégorie 'spéculative' (ou 'junk' ou 'pourrie')

Outre-Atlantique, les déconvenues ont principalement porté sur l'immobilier avec la chute de 5 points de l'indice de confiance des promoteurs immobiliers en juin suivie par la baisse de 5,9 % des permis de construire et une chute de 10 % des mises en chantier le mois dernier.

La production industrielle progresse de 1,2 % en mai mais l'indicateur avancé de la région de New York est resté stable en juin et celui de la région de Philadelphie s'effondre de 35 à 10, un chiffre toujours en zone positive, ce qui signifie que l'activité manufacturière progresse à un rythme nettement moins soutenu.

A contrario, ces données mitigées comme la faiblesse de l'évolution de l'indice des prix à la consommation en baisse de 0,2 % en mai sur un mois et toujours sous 1 % en rythme annuel pour le taux central (c'est à dire hors énergie et alimentation) plaident pour un statu quo de la Fed en matière de taux d'intérêt pour une durée un peu plus longue, élément de soutien pour les marchés actions, le coût de l'argent restant très faible.

→ Ceci étant posé, le marché parisien a surtout bénéficié du déverrouillage des positions contenues depuis des semaines dans le trading range entre 3 300  et 3 600 points. Les acheteurs ont ainsi réussi à faire sauter le verrou des 3 576 points engageant la poursuite de la dynamique haussière de court terme qui  a mis en ligne de mire comme évoqué la


semaine dernière la cible constituée par la moyenne mobile à 50 jours (gris foncé) qui a été ralliée dès mercredi.

Le scénario central reste à la poursuite haussière en direction de la moyenne mobile à 200 jours (noir) et de la résistance majeure (bleu), soit une zone de résistance particulièrement large. L'invalidation se situe sous les plus bas de mercredi aux alentours de 3 640 points dont l'enfoncement ouvrirait la voie avec un accroissement des probabilités en direction du gap hebdomadaire ouvert lundi entre 3570,39 et 3581,97 points.

Les indicateurs techniques sous la courbe confirment l'orientation, notamment en ce qui concerne le momentum. Le MACD rappelle toutefois la fragilité d'un mouvement  qui arrive à peine en zone positive avec des cours toujours sous d'importantes résistances comme noté plus haut.

L'euro continue à s'enfoncer sur de nouveaux plus bas historiques contre le franc suisse à 1,37 après la réunion trimestrielle de la Banque Nationale Suisse qui a laissé entendre que ses interventions pour limiter l'appréciation de sa devise seraient moins importantes que ces derniers mois. La nouvelle n'a cependant pas eu d'impact sur les cours contre dollar, yen ou livre sterling, un mouvement qui est à l'image de l'amélioration constatée cette semaine. On continuera cependant à surveiller l'euro-yen comme évoqué précédemment.

Le programme des opérateurs cette semaine sera surtout centré mardi sur l'indice IFO du climat des affaires en Allemagne attendu en baisse de 1,1 point à 102,6.
Aux USA, les ventes dans l'immobilier mardi et mercredi seront suivies ainsi que la réunion de la Fed après bourse à 20H15 en milieu de semaine.
Enfin, les commandes de biens durables sont attendues en baisse de 1,4 % jeudi au titre du mois de mai.

 

Gilles Caye

Site édité par Comparagroup.2010 Copyright.