Bourse en ligne avec Accrobourse
2.14 bourse_728x90_décembre

Guide de la bourse

fleche Analyse technique
fleche Analyse fondamentale
fleche Banques en ligne
fleche Krach boursiers
fleche Forex
fleche Trackers
fleche OPCVM
fleche Indices boursiers
fleche Futures
fleche Warrants
fleche SRD
fleche Fiscalité
fleche CFD

La valeur de la semaine par François TINDILLERE

François TINDILLERE, titulaire d'un troisième cycle en gestion de patrimoine et spécialiste en valeurs boursières vous conseille chaque semaine une valeur à l'achat sur la base d'une analyse fondamentale. en savoir plus..

Guide du day trader

fleche Techniques de day trading
fleche Points pivots
fleche Vagues d’elliott
fleche Fiscalité du trader actif

Liste des courtiers

fleche Fortuneo
fleche Boursorama
fleche Binck
fleche Bourse Direct
fleche Cortal Consors

Bourse: le point sur les marchés par Gilles CAYE

Gilles CAYE, diplômé de l’ESSCA et de l’Université de Dublin, a été banquier pendant 11 ans au CIC.
Il est également écrivain et auteur de l’ouvrage «  j’apprends la bourse à ma  mère ».
Chaque semaine, il reviendra pour nous sur les évenements boursiers de la semaine écoulée et sur les perspectives de la semaine boursière à venir. en savoir plus..

Sites Comparagroup

fleche Comparavie
fleche Comparabourse
fleche Comparalivrets
fleche Comparabanques
fleche Comparaforex
fleche Comparaplacements

Courtiers en ligne

fleche Définition
fleche les courtiers en ligne
fleche Brochures bourse

Conseils boursiers

fleche Valeur de la semaine
fleche Analyse technique hebdo
fleche Palmarès boursiers

Placements

fleche Super livret
fleche Assurance vie
fleche PEA et compte titres

Bourse en direct

fleche CAC 40
fleche Dow Jones
fleche Actualités Boursières

18/10/2010 - CAC 40 : prêt pour l'échappée belle ?

La saison des publications des résultats des plus grandes sociétés cotées américaines pour le 3ème trimestre a débuté sur un premier panel de compagnies qui ont largement dépassé les attentes malgré quelques résultats de grosses sociétés un peu plus mitigés. Sur le front des données économiques, les chiffres publiés en toute fin de semaine dressent un portrait de la 1ère économie mondiale toujours identique.

Le principal soutien à la hausse pour les marchés actions reste lié aux mesures de soutien que la Fed devrait mettre en place prochainement et qui ont guidé une nouvelle fois en milieu de semaine la progression des marchés actions.

Le gain hebdomadaire s'élève à 1,71 % pour le CAC 40 avant une semaine où les entreprises françaises vont entrer en scène avec de multiples parutions de leurs chiffres d'affaires au 3ème trimestre.

. Résultats supérieurs aux attentes pour les sociétés du S&P500 – Près de 10 % des compagnies appartenant à l'indice large américain ont déjà fait part de leurs états comptables la semaine dernière. 82 % d'entre elles ont battu les anticipations moyennes des analystes financiers, 9 % sont en ligne et 9 % seulement ressortent en-dessous des profits estimés.

Parmi les résultats de très bonne facture, INTEL a publié une activité record à plus de 11 milliards $ avec des perspectives de croissance pour le trimestre en cours et des profits en hausse de 59 % sur un an.

En demi-teinte, la banque JPMorgan a dépassé le consensus avec 1,01 $ de bénéfice par action mais l'activité est ressortie légèrement en repli.

De même, le conglomérat General Electric a déçu compte tenu d'un chiffre d'affaires en baisse de 5 % à 35,9 milliards réalisés contre 37,7 anticipé.

. La Fed à la rescousse – La publication du compte-rendu de la réunion du Comité de politique monétaire (FOMC) de la Fed du 21 septembre dernier, date à laquelle l'institution à fait part de l'inflexion de sa politique vers encore plus d'assouplissement, a permis de confirmer la forte probabilité d'une intervention pour soutenir l'économie en cas de besoin.

. Désinflation et ventes au détail résistantes – Comme déjà évoqué lors des points de marché précédents, cette aide de la Fed se fonde principalement sur un diagnostic de très faible augmentation des prix qui atteint un niveau en contradiction avec son mandat d'assurer sa stabilité à long terme. L'inflation des prix à la consommation hors alimentation et énergie est ainsi tombé à un plus bas depuis 1961 en septembre à 0,8 %.

Motif de satisfaction, les ventes au détail ont grimpé de 0,6 % le mois dernier contre 0,4 % attendu et après + 0,7 % en août (un chiffre révisé de 0,4%)

→ L'essentiel de la performance de la semaine à la bourse de Paris s'est réalisée mercredi (+2,12 %) dans le sillage de la publication du compte-rendu de la Fed.

Le drapeau évoqué semaine dernière est donc validé avec une poursuite haussière qui se confirme.

La sortie haussière à la suite d'une reprise d'appui des acheteurs sur le support aux alentours de 3710 points se solde par l'ouverture d'un gap haussier (zone de cours non traités entre 2 séances) entre 3756,25 et 3766,96 points dont l'invalidation remettrait en cause ce scénario haussier.


A ce stade, la continuation haussière reste néanmoins cantonnée par la résistance à 3825 points et une résistance intermédiaire horizontale (bleu en pointillés) avant de pouvoir mettre en ligne de mire comme objectif les plus hauts annuels à 4088 points

L'orientation donnée par le drapeau a donc bien 'tenu ses promesses' mais la configuration reste encore sous la dominante comme depuis de longues semaines des zones de support et résistance signalées en noir. A cet égard, on se rappellera avec prudence de l'incursion baissière à la suite de la formation en diamant fin septembre qui avait été suivie par un revers haussier début octobre.

Sur une vue large (CAC 40 sur 10 ans ci-dessous en données mensuelles), la hausse récente pose la question d'un changement de tendance à long terme avec la rupture en cours d'une résistance oblique baissière majeure.

Le mois d'octobre n'est pas fini mais la clôture en fin de mois va être pleine d'enseignements pour l'orientation future de l'indice phare français sur le long terme. On y reviendra.

Pour l'heure, il est recommandé de ne pas tirer de conclusion hâtive sur des horizons lointains avec en complément d'autres éléments appelant à la vigilance :

  • Le changement de tendance ne s'accompagne pas d'un croisement des moyennes mobiles aussi net et clair qu'en 2003 et 2008.

  • La résistance à 4100 points sur les plus hauts annuels reste un cap très important à franchir qui passe aussi par le plus haut du mois de septembre 2008, date de la faillite de Lehman Brothers et de la chute des marchés au plus fort de la crise.

  • Les marchés ont une vitesse de développement qui montre de nombreux décalages sur les actions comparativement aux mouvements d'ensemble vécu jusqu'ici notamment lors des fortes baisses (On observe ainsi actuellement une sortie haussière nette sur le DAX, un retour sur 11 000 du Dow Jones mais les valeurs bancaires US rechutent, BNP n'arrive pas comme franchir une résistance oblique comparable à celle du CAC 40 tout comme la bourse espagnole et l'indice des semi-conducteurs tergiverse malgré les résultats d'Intel, etc...)

En conséquence, nous maintenons pour l'instant notre suivi 'pas à pas' sans changement d'orientation sur le long et très long terme.

Gilles Caye

Site édité par Comparagroup.2010 Copyright.