Bourse en ligne avec Accrobourse

Guide de la bourse

fleche Analyse technique
fleche Analyse fondamentale
fleche Banques en ligne
fleche Krach boursiers
fleche Forex
fleche Trackers
fleche OPCVM
fleche Indices boursiers
fleche Futures
fleche Warrants
fleche SRD
fleche Fiscalité
fleche CFD

La valeur de la semaine par François TINDILLERE

François TINDILLERE, titulaire d'un troisième cycle en gestion de patrimoine et spécialiste en valeurs boursières vous conseille chaque semaine une valeur à l'achat sur la base d'une analyse fondamentale. en savoir plus..

Guide du day trader

fleche Techniques de day trading
fleche Points pivots
fleche Vagues d’elliott
fleche Fiscalité du trader actif

Liste des courtiers

fleche Fortuneo
fleche Boursorama
fleche Binck
fleche Bourse Direct
fleche Cortal Consors

Bourse: le point sur les marchés par Gilles CAYE

Gilles CAYE, diplômé de l’ESSCA et de l’Université de Dublin, a été banquier pendant 11 ans au CIC.
Il est également écrivain et auteur de l’ouvrage «  j’apprends la bourse à ma  mère ».
Chaque semaine, il reviendra pour nous sur les évenements boursiers de la semaine écoulée et sur les perspectives de la semaine boursière à venir. en savoir plus..

Sites Comparagroup

fleche Comparavie
fleche Comparabourse
fleche Comparalivrets
fleche Comparabanques
fleche Comparaforex
fleche Comparaplacements

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Courtiers en ligne

fleche Définition
fleche les courtiers en ligne
fleche Brochures bourse

Conseils boursiers

fleche Valeur de la semaine
fleche Analyse technique hebdo
fleche Palmarès boursiers

Placements

fleche Super livret
fleche Assurance vie
fleche PEA et compte titres

Bourse en direct

fleche CAC 40
fleche Dow Jones
fleche Actualités Boursières

18/01/2010 - Début mitigé pour la saison des résultats du 4ème trimestre

Le CAC 40 a trébuché semaine dernière de -2,24%, principalement lundi et vendredi, lors de 2 nouvelles séances décisives qui ont vu les parutions de résultats être mal accueillies par les opérateurs concernant Alcoa (Aluminium), Intel et J.P Morgan, une des premières banques américaines qui a fait figure de valeur 'résistante' lors de la crise financière et qui fait office de baromètre pour le secteur financier.

Le bal des résultats au titre du 4ème trimestre a été lancé lundi 11 janvier par Alcoa après la clôture des bourses de Paris et New York, séance durant laquelle un plus haut a été réalisé sur le CAC 40 à 4 088,18 points à la faveur d'un sentiment de marché particulièrement haussier, en l'absence de toute donnée statistique, mais qui a réalisé un sommet avant de se retourner.

→ Alcoa manque les 0,06$ de bnpa (bénéfice net par action) attendu par le marché, hors éléments exceptionnels. Le résultat ressort en-deçà à 0,01$ et a envoyé le CAC40 à la baisse dès le lendemain sur 4 000,05 points (-1,06%)

Face à l'annonce de provisions sur crédits et actifs à hauteur de 1,4 milliard d'euros pour Société Générale qui ne permettent d'anticiper qu'un résultat net tout juste positif pour le 4ème trimestre, le marché a en revanche fait preuve d'une grande résistance en milieu de semaine, un constat valable à nouveau jeudi lors de la publication d'une déception sur le front de la consommation aux USA.

→ Les ventes au détail attendues en progression de 0,5 % en décembre se sont finalement repliées de 0,3% sur un mois. Néanmoins, sur l'ensemble du dernier trimestre avec une progression en novembre revue de 1,2 à 1,8 % et celle d'octobre de 1,1 à 1,2%, la performance globale apparaît plus satisfaisante et permet d'enregistrer une hausse annuelle de plus de 5%.

La séance de vendredi 15 se solde par une perte de 1,53% pour le CAC40, les publications d'Intel et de J.P Morgan étant sujettes à questionnements. De plus, si les indicateurs industriels se sont avérés satisfaisants lors de cette dernière journée, le sentiment du consommateur (Enquête de l'Université du Michigan / Reuters)  aura déçu avec un chiffre qui reste stable en janvier à 72,8 (contre 72,5 précédemment) mais contre 74 anticipé et en raison d'une érosion des anticipations des ménages à 6 mois qui reculent à 67,5.

Intel efface largement les 0,30$ de bénéfice par action anticipé par le consensus des analystes financiers avec un bnpa qui s'élève à 0,40$ au 4ème trimestre. Le résultat opérationnel reste par contre mal orienté en variation trimestrielle à – 3%.

J.P Morgan dépasse aussi les 0,61$ de bnpa escompté en affichant 0,74$ au dernier trimestre mais le produit net bancaire attendu à 26,8 milliards $ (Mds$) n'atteint que la somme de 25,2 Mds$. Qui plus est, 1,9 Mds$ ont dû été inscrits dans les comptes pour pertes sur les crédits à la consommation et les cartes bleues. La dégradation du risque crédit reste donc d'actualité.

Quelle est la nature des dégâts sur le plan chartiste ?

La décrue hebdomadaire d'un peu plus de 2% apparaît faible mais est assez significative (-3,5%) toutefois si on considère les extrêmes atteints en tout début et en toute fin de semaine. C'est l'expression même d'un retournement sur sommet, palpable dès lundi et validé mardi, sous l'impulsion d'Alcoa mais aussi du sentiment haussier vu sous l'angle de l'indice VIX.
Cet indice de sentiment et de volatilité du S&P500 est ainsi tombé à 16,86, son plus bas niveau en 19 mois, pour remonter ensuite à 19 (plus l'indice est haut, plus l'aversion au risque ou 'la peur' est réputée être présente sur l'indice action considéré, et inversement. Le plus haut constaté lors de la crise s'élève à 89,53 et il était à 11,21 avant son déclenchement, c'est à dire à la fin de l'hiver 2006/2007)

→ Les nouvelles de la semaine sont donc venues avant tout doucher un pic d'optimisme de plus d'un an et demi sur la base du VIX.


D'autre part, avec une clôture hebdomadaire qui se réalise sur la moyenne mobile à 20 jours (MM20- gris clair ci-dessus) la tendance court terme haussière est préservée pour l'heure, tout comme le support ascendant (rose) ou encore le support horizontal (bleu). A revoir : panorama en données hebdomadaires

Dans le détail, sous la MM20, les prochains supports sont inchangés et sont constitués par les 2 gaps (trou de cotations entre 2 séances) étudiés il y a 15 jours sachant que la moyenne mobile à moyen terme (MM50) est sur le point d'arriver sur le gap inférieur.

Les publications susceptibles de faire la différence cette semaine se concentrent en milieu de semaine avec, mercredi à 14 H 30, les permis de construire et les mises en chantier pour décembre aux USA attendus stables. Jeudi, l'indice global des indicateurs avancés américains et l'indice de la Fed de Philadelphie (« Philly fed ») sont à surveiller conjointement à 16H00 (le consensus se situe à + 0,7% pour décembre pour le 1er et en légère baisse à 18,8 pour le second pour janvier)

En Europe, on suivra l'indice ZEW des investisseurs et analystes financiers allemands le 19 à 11H00 puis vendredi l'indicateur avancé du secteur industriel et des services à 10H00.

  • Toutefois, l'attention se portera surtout sur les publications de sociétés qui vont prendre désormais de l'ampleur alors que les statistiques économiques sont attendues moins nombreuses que lors de ces 15 derniers jours.

Près d'une société sur 6 parmi les 500 qui composent le S&P500 auront publié leurs comptes trimestriels de fin d'année d'ici le vendredi prochain (A suivre, mardi Citigroup et IBM qui donnera le ton pour le secteur informatique. Mercredi, les banques BoA, Morgan Stanley et Wells Fargo. Jeudi, ce sera au tour de American Express et Goldman Sachs avec Google, puis vendredi McDonald's sans oublier General Electric, véritable baromètre mondial des affaires)
 
En Europe et en France, les publications ne concernent pour l'heure que les chiffres d'affaires (Casino lundi, Alstom et Accor mardi)

Ce lundi, Wall Street est fermée pour cause de jour férié en raison du « Martin Luther King's Day ». Les échanges, volumineux enregistrés vendredi dernier, pourraient donc en souffrir.

Gilles Caye

Site édité par Comparagroup.2010 Copyright.