Bourse en ligne avec Accrobourse

Guide de la bourse

fleche Analyse technique
fleche Analyse fondamentale
fleche Banques en ligne
fleche Krach boursiers
fleche Forex
fleche Trackers
fleche OPCVM
fleche Indices boursiers
fleche Futures
fleche Warrants
fleche SRD
fleche Fiscalité
fleche CFD

La valeur de la semaine par François TINDILLERE

François TINDILLERE, titulaire d'un troisième cycle en gestion de patrimoine et spécialiste en valeurs boursières vous conseille chaque semaine une valeur à l'achat sur la base d'une analyse fondamentale. en savoir plus..

Guide du day trader

fleche Techniques de day trading
fleche Points pivots
fleche Vagues d’elliott
fleche Fiscalité du trader actif

Liste des courtiers

fleche Fortuneo
fleche Boursorama
fleche Binck
fleche Bourse Direct
fleche Cortal Consors

Bourse: le point sur les marchés par Gilles CAYE

Gilles CAYE, diplômé de l’ESSCA et de l’Université de Dublin, a été banquier pendant 11 ans au CIC.
Il est également écrivain et auteur de l’ouvrage «  j’apprends la bourse à ma  mère ».
Chaque semaine, il reviendra pour nous sur les évenements boursiers de la semaine écoulée et sur les perspectives de la semaine boursière à venir. en savoir plus..

Sites Comparagroup

fleche Comparavie
fleche Comparabourse
fleche Comparalivrets
fleche Comparabanques
fleche Comparaforex
fleche Comparaplacements

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Courtiers en ligne

fleche Définition
fleche les courtiers en ligne
fleche Brochures bourse

Conseils boursiers

fleche Valeur de la semaine
fleche Analyse technique hebdo
fleche Palmarès boursiers

Placements

fleche Super livret
fleche Assurance vie
fleche PEA et compte titres

Bourse en direct

fleche CAC 40
fleche Dow Jones
fleche Actualités Boursières

15/02/2010 - Dow Jones et pétrole sous surveillance

La semaine passée se résume pratiquement à une semaine pour rien à la bourse de Paris avec un gain limité à 0,99% sur les 5 séances qui ne fait que conforter le support de la moyenne mobile long terme journalière.
L'évolution est très faible également pour l'euro qui cède un peu de terrain à 1,36 $ mais sans rompre encore très franchement son support. Les éléments graphiques concernant le CAC 40 et la devise européenne étudiés la semaine dernière restent donc d'actualité.

. Les prises de bénéfices et les dégagements en Europe se calment. La semaine était peu chargée en rendez vous économiques sur le plan statistique, un aspect encore renforcé par les tempêtes de neige exceptionnelles Outre-Atlantique qui ont décalé plusieurs publications qui étaient au programme.
L'attention était de toute façon centrée sur l'Europe où la 1ère partie de semaine a enregistré un rebond à la mesure de la chute constatée sur les diverses places européennes. Le peu de terrain gagné a néanmoins été vite reperdu après un sommet européen à Bruxelles qui a apporté quelques assurances sur l'unité de la zone euro mais laisse presque entières les questions concrètes concernant la crise des finances publiques grecques.

La visualisation des performances depuis la mi-janvier est implacable. L'indice américain offre une résistance importante face à des indices européens qui ont souffert, tout particulièrement en Espagne (jaune)



. France : assez bons résultats mais faibles perspectives. Sur le front des parutions des résultats de sociétés, l'ensemble est plutôt satisfaisant à l'image de ceux de Sanofi mais les prévisions sont empreintes de peu d'enthousiasme de manière générale.

. Production européenne en berne. Contrairement à la bonne orientation des indicateurs avancés d'activité des mois passés, la production industrielle de la zone euro aura baissé de 1,7 % sur un mois en décembre contre un gain de 0,2 % attendu et après 1,4 % observé en  novembre.

. USA : Ventes au détail en progression & effritement du sentiment du consommateur. La consommation s'est bien tenue en janvier enregistrant un gain mensuel de 0,5 % contre 0,3 % anticipé et après un léger repli de 0,1 % le mois précédent. Selon l'Université du Michigan, le sentiment du consommateur perd cependant 0,7 point à 73,7 en février, sous les attentes, en raison de la baisse des perspectives à 6 mois des ménages jugées à 66,9 contre 70,1 antérieurement.
 
→ Pour cette semaine, la bourse américaine est fermée lundi 15 février. Les principaux rendez vous se situent en milieu de semaine avec la production industrielle US pour janvier mercredi anticipé à + 0,8 % (et 2 indicateurs manufacturiers la veille et le lendemain des régions de NY et Philadelphie) ainsi que les chiffres des permis de construire pour janvier attendus en baisse.
Le chiffre du déficit budgétaire plusieurs fois repoussé paraîtra également ce jour là à 20 heures en même temps que le communiqué de la Fed concernant sa politique monétaire.

En Europe, l'indice ZEW de confiances des investisseurs institutionnels allemands est à suivre dès ce mardi à 11 heures dans un contexte où l'attention se portera sur les annonces des ministres des finances européens et des instances européennes à la suite du sommet de Bruxelles qui s'est tenu jeudi dernier (13 sociétés du CAC 40 publient par ailleurs leurs résultats)

. Dow Jones 10 000. Le seuil symbolique des 10 000 points a été défendu semaine dernière dans une configuration qui place le roi des indices dans une position à surveiller de près. Après l'analyse en données hebdomadaires d'il y a 15 jours, place donc à celle en données journalières :

Le risque de baisse signalé jusqu'à 9 900 a touché 9 835 points et permis la constitution d'un rebond purement technique. En cas de rupture de la tendance baissière court terme (rose) et de la moyenne mobile court terme (gris clair) l'objectif haussier se situe à 10 250 mais seul le franchissement de cette résistance permettrait de redonner un peu de champ à la hausse sachant que la résistance oblique long terme fait barrage aux alentours de 10 600 comme déjà vu.

A la baisse, sous le support ascendant (bleu en gras), un décrochage en direction de la moyenne mobile long terme journalière (noir) s'inscrirait dans le viseur.

. Pétrole – A l'heure des questionnements sur les finances publiques de nombre de pays occidentaux se juxtaposent des inquiétudes sur la croissance économique pour 2010 et sur la baisse des matières premières qui ont tendance à évoluer à l'inverse du dollar.



Le pétrole est ainsi en baisse depuis le début d'année, les opérateurs étant peu enclins à l'acheter pour se prémunir de l'inflation lorsque le dollar faiblit, celui-ci ayant en fait bénéficier du repli de l'euro.

La tendance reste haussière pour l'instant en dépit d'une saturation à la hausse assez longue mais nécessite de la vigilance dans les semaines à venir avec l'arrivée sur des supports ascendants moyen et court terme importants, les cours étant par ailleurs comprimés par leurs moyennes mobiles.

Sous ces niveaux, le risque d'un décrochage est assez important avec une portée sur l'indice CRB des matières premières qui pourrait être lourde de sens  de manière générale.
Nous n'en sommes pas là mais cet indicateur un peu oublié dernièrement compte tenu de l'actualité est à suivre d'assez près.

Site édité par Comparagroup.2010 Copyright.