Bourse en ligne avec Accrobourse

Guide de la bourse

fleche Analyse technique
fleche Analyse fondamentale
fleche Banques en ligne
fleche Krach boursiers
fleche Forex
fleche Trackers
fleche OPCVM
fleche Indices boursiers
fleche Futures
fleche Warrants
fleche SRD
fleche Fiscalité
fleche CFD

La valeur de la semaine par François TINDILLERE

François TINDILLERE, titulaire d'un troisième cycle en gestion de patrimoine et spécialiste en valeurs boursières vous conseille chaque semaine une valeur à l'achat sur la base d'une analyse fondamentale. en savoir plus..

Guide du day trader

fleche Techniques de day trading
fleche Points pivots
fleche Vagues d’elliott
fleche Fiscalité du trader actif

Liste des courtiers

fleche Fortuneo
fleche Boursorama
fleche Binck
fleche Bourse Direct
fleche Cortal Consors

Bourse: le point sur les marchés par Gilles CAYE

Gilles CAYE, diplômé de l’ESSCA et de l’Université de Dublin, a été banquier pendant 11 ans au CIC.
Il est également écrivain et auteur de l’ouvrage «  j’apprends la bourse à ma  mère ».
Chaque semaine, il reviendra pour nous sur les évenements boursiers de la semaine écoulée et sur les perspectives de la semaine boursière à venir. en savoir plus..

Sites Comparagroup

fleche Comparavie
fleche Comparabourse
fleche Comparalivrets
fleche Comparabanques
fleche Comparaforex
fleche Comparaplacements

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Courtiers en ligne

fleche Définition
fleche les courtiers en ligne
fleche Brochures bourse

Conseils boursiers

fleche Valeur de la semaine
fleche Analyse technique hebdo
fleche Palmarès boursiers

Placements

fleche Super livret
fleche Assurance vie
fleche PEA et compte titres

Bourse en direct

fleche CAC 40
fleche Dow Jones
fleche Actualités Boursières

11/01/2010 - 2010 démarre positivement à la bourse de Paris sur fond de stabilisation de l'euro

Ces toutes premières séances de l'année marquaient le retour des opérateurs avec un agenda chargé sur le plan des données macro-économiques.

→ Le CAC 40 s'installe au-dessus de 4 000 points (4 045,14) à l'issue d'une semaine où les journées de lundi et vendredi auront été prépondérantes, d'une part, fondamentalement, en raison de la parution lors de ces 2 séances de 2 indicateurs essentiels pour les marchés financiers (ISM manufacturier & taux de chômage US) et d'autre part, d'un point de vue technique, puisque le trend haussier se sera joué d'une déception sur les destructions d'emplois Outre-Atlantique.

. Activité industrielle en progression. L'indicateur avancé du secteur manufacturier américain (ISM Index) qui fait la synthèse chaque mois des données recueillies auprès des directeurs d'achat du secteur ressort au-delà des attentes à 55,9 après 53,6 en novembre.
Le sous-indice des nouvelles commandes se hisse à un plus haut de 44 mois à 65,5 et celui concernant l'emploi réalise un 3ème mois consécutif en zone de croissance (c'est à dire au-dessus de la barre des 50) à 52.
Cette orientation favorable a par ailleurs été confirmée par la progression de 1,1% sur un mois des commandes à l'industrie US en novembre après + 0,8 %.

En Europe, le constat est identique. L'indice PMI manufacturier de la zone euro s'élève à 51,6 en décembre contre 51,2 le mois précédent. La France fait mieux que la moyenne avec un indicateur qui s'établit à 54,7, un chiffre également supérieur à celui de l'Allemagne ou du Royaume-Uni.
Les entrée de commandes se sont par contre repliées en octobre de 2,2 % pour la zone euro et accusent désormais un recul de 14,5% sur un an.

. Activité ferme pour les services en Europe. Si l'Europe accuse un retard dans le rebond du secteur industriel par rapport à son concurrent américain, l'indice d'activité du secteur des services US à 50,5 après 48,7 en novembre, donc tout juste en zone de croissance, est largement dépassé par celui des pays de la zone euro.

En effet, l'indice PMI des services ressort à 53,6 en décembre contre 53 à un plus haut de 2 ans. La France est également bien positionnée à 58,7 même si son secteur tertiaire accuse un repli depuis le sommet à 60,9 du mois précédent

. Taux de chômage : 10 % de part et d'autre de l'Atlantique:
Sur le front de l'emploi, la zone euro voit son taux de chômage passer de 9,9 % à 10 % en novembre, au plus haut depuis l'introduction de la monnaie unique, comme celui des USA pour décembre.
La seule secousse enregistrée à la baisse durant toute la semaine a été due aux 85 000 destructions d'emploi publiées vendredi aux USA pour le mois dernier, un chiffre supérieur au consensus des économistes mais déjà connu des opérateurs via l'enquête ADP sur l'emploi privé qui paraît toujours 48 heures avant cette donnée officielle et qui avait débouché sur un chiffre de 84 000 destructions de postes.

Le CAC 40 gagne 2 % sur la seule journée de lundi sur fond de progression des indices manufacturiers et la faiblesse de l'emploi US n'aura pas affecté plus d'une heure l'orientation des marchés actions en toute fin de semaine.

→ Sur le plan chartiste donc, il n'y a pas d'éléments décisifs nouveaux par rapport à ceux évoqués précédemment, (mettre un lien vers le point de la semaine dernière) le gap d'octobre 2008 jouant son rôle de support, le trend reste haussier à ce stade.


→ Concernant, l'euro / dollar par contre dont l'évolution est reprise dans le graphique ci-dessus, la donne a évolué. Après l'attaque et la tendance baissière observée courant décembre, « le caractère sur-vendu susceptible d'initier un rebond technique sur la moyenne mobile long terme à 200 jours » (en noir) tel que constaté dans le point de marché du 21 décembre a donc bel et bien laissé place au dit rebond.

Les derniers développements permettent de valider un trading-range (droites parallèles en bleu), soit une zone de congestion dans laquelle des positions très courtes sont permises mais dont le signal de sortie est à surveiller à plus long terme. A la hausse, le potentiel est limité tant que les moyennes mobiles coiffent les cours. Dans le cas d'une rupture du support, l'objectif comme déjà mentionné se situe à 1,40 puis 1,38$.

Le déficit commercial US pour décembre attendu en hausse à 34,5 milliards $ publié mardi 12 et le « Beige Book », le rapport de la Fed sur l'état de l'économie divulgué le lendemain sont à surveiller dans ce cadre avec la réunion de politique monétaire de la BCE jeudi.

C'est une nouvelle semaine chargée qui s'annonce pour les opérateurs sur le plan des chiffres macro-économiques qui se superposeront aux toutes premières parutions de résultat de sociétés, lesquelles prendront le pas progressivement sur les données économiques globales dans les semaines futures.

Les ventes au détail aux USA (en baisse de 1,2 % contre une stabilité attendue en zone euro en novembre) feront l'actualité mercredi 14  au titre du mois de décembre. Une progression de 0,5 % est attendue à 14H30 après celle de 1,3% le mois précédent.

Vendredi, ce sera une nouvelle salve de statistiques avec les premiers indicateurs avancés pour janvier  (industriel pour la région de New York et le sentiment du consommateur) sans oublier le taux d'inflation et la production industrielle pour décembre.

La journée de lundi sera intéressante pour situer l'état d'esprit du marché face à Alcoa, géant mondial de l'aluminium, qui sera la 1ère compagnie à dévoiler ses résultats  pour le 4ème trimestre, après la clôture de la bourse de Paris. Intel suivra jeudi et la première banque, J.P Morgan, publiera les siens vendredi.

Carrefour fera part de son chiffre d'affaires et Renault de ses résultats commerciaux jeudi. Mardi, Metro et Beiersdorf démarreront la séance des résultats à la bourse de Francfort.

 

Gilles Caye

Site édité par Comparagroup.2010 Copyright.