Bourse en ligne avec Accrobourse
2.14 bourse_728x90_décembre

Guide de la bourse

fleche Analyse technique
fleche Analyse fondamentale
fleche Banques en ligne
fleche Krach boursiers
fleche Forex
fleche Trackers
fleche OPCVM
fleche Indices boursiers
fleche Futures
fleche Warrants
fleche SRD
fleche Fiscalité
fleche CFD

La valeur de la semaine par François TINDILLERE

François TINDILLERE, titulaire d'un troisième cycle en gestion de patrimoine et spécialiste en valeurs boursières vous conseille chaque semaine une valeur à l'achat sur la base d'une analyse fondamentale. en savoir plus..

Guide du day trader

fleche Techniques de day trading
fleche Points pivots
fleche Vagues d’elliott
fleche Fiscalité du trader actif

Liste des courtiers

fleche Fortuneo
fleche Boursorama
fleche Binck
fleche Bourse Direct
fleche Cortal Consors

Bourse: le point sur les marchés par Gilles CAYE

Gilles CAYE, diplômé de l’ESSCA et de l’Université de Dublin, a été banquier pendant 11 ans au CIC.
Il est également écrivain et auteur de l’ouvrage «  j’apprends la bourse à ma  mère ».
Chaque semaine, il reviendra pour nous sur les évenements boursiers de la semaine écoulée et sur les perspectives de la semaine boursière à venir. en savoir plus..

Sites Comparagroup

fleche Comparavie
fleche Comparabourse
fleche Comparalivrets
fleche Comparabanques
fleche Comparaforex
fleche Comparaplacements

Courtiers en ligne

fleche Définition
fleche les courtiers en ligne
fleche Brochures bourse

Conseils boursiers

fleche Valeur de la semaine
fleche Analyse technique hebdo
fleche Palmarès boursiers

Placements

fleche Super livret
fleche Assurance vie
fleche PEA et compte titres

Bourse en direct

fleche CAC 40
fleche Dow Jones
fleche Actualités Boursières

09/08/2010 - Difficile break out sur les marchés actions européens

La bourse de Paris et le CAC40 en particulier tentent de s'extirper à la hausse de la consolidation qui dure depuis le printemps après le choc encaissé suite à la crise des dettes souveraines en Europe.
Le CAC 40 a gagné 2 % la semaine dernière grâce aux valeurs bancaires essentiellement mais les publications macro-économiques en demi-teinte et surtout la publication sur l'emploi américain laissent toujours les opérateurs dans l'expectative quant à la réelle capacité du marché à sortir par le haut de cette longue consolidation.

BNP et l'indice ISM manufacturier rassurent - La séance du 2 août a été particulièrement dynamique avec la publication d'un résultat net en hausse de 31 % pour BNP au 2nd trimestre et la division de son coût du risque par 2.

Parallèlement, l'indice ISM d'activité manufacturière aux USA pour le mois de juillet est ressorti à 55,5 au-dessus des attentes qui se situaient à 54,2 en moyenne. Ce chiffre est néanmoins en baisse dans l'absolu par rapport au chiffre du mois précédent puisque juin était ressorti à 56,2.

Dans la zone euro, le rythme de croissance du secteur manufacturier s'accélère plus que prévu à 56,7 contre 56,5 lors de l'estimation flash et après 55,6 en juin.

Les indicateurs précurseurs confirment la décélération de l'activité économique mondiale – Concernant le secteur des services, l'indice ISM du secteur est ressorti à 54,3 contre 53 anticipé et 53,8 en juin. Dans la zone euro, l'indice PMI des services croît à 56,7 en juillet à un plus haut de 3 mois.

Sur le plan mondial toutefois, l'activité manufacturière décélérant aux USA, au Japon et en Chine, l'indice mondial tous secteurs confondus (industrie et services – All Industries) cède du terrain à 54,3 après 54,9 au mois de juin.

Coup de froid avec l'emploi US – L'activité mondiale décélère donc mais les chiffres meilleurs que ceux attendus de part et d'autre de l'Atlantique ont soutenu les indices jusqu'à la publication des créations d'emplois aux USA en toute fin de semaine.

La 1ère économie mondiale a perdu 131 000 emplois le mois dernier contre 87 000 anticipé et 221 000 au mois de juin contre 125 000 publiés initialement.
143 000 destructions d'emplois sont à mettre cependant sur le compte de la suppression des postes purement temporaires créés quelques mois plutôt par le gouvernement pour mener à bien le recensement.

En retraitant les chiffres des créations et destructions d'emplois issues du gouvernement (liées et non liées au recensement et repris en bleu sur l'histogramme ci-dessous), les USA ont créé finalement 71 000 emplois en juillet, soit 16 000 sous les attentes et 31 000 en juin,soit 52 000 sous les chiffres antérieurs.

Globalement donc les publications sont inférieures aux attentes et la rupture de mai se confirme mais l'économie US créé des emplois sans discontinuer depuis début 2010.

Le taux de chômage reste stable à 9,5 % de la population active, un chiffre qui évolue peu depuis un an puisque les USA comptent toujours 65 000 chômeurs de plus qu'il y a un an. L'amélioration est extrêmement lente.

→ Ces chiffres ont fait basculer à la baisse la plupart des indices actions européens. La bourse de Francfort cède 1,17 %, Madrid 1,74 % et Amsterdam 1,60 %.

La bourse de Paris termine également la semaine sur un repli de 1,28 % à 3 716,05 points en ce qui concerne le CAC40 qui re-franchit à la baisse sa moyenne mobile à long terme et l'oblique baissière de long terme franchie lors des 4 séances précédentes.

En conséquence, la configuration reste inchangée par rapport à l'énoncé présenté lors du point de marché de la semaine dernière.

Le breakout (ou 'cassure' ou 'sortie') reste donc en suspend que ce soit sur l'indice français mais aussi sur un très grand nombre grands indices ou valeurs. En complément du VIX, la
bourse de Madrid ne parvient pas non plus à s'extirper à la hausse, tout comme l'indice allemand sur ses records vieux de 2 ans ou encore la 1ère banque en Europe, BNP Paribas,
toujours coiffée par un courant vendeur de long terme sur une oblique déterminante pour la suite.

Les opérateurs sont donc toujours en attente de signal cette semaine (même si Wall Street s'est montrée plus ferme) et suivront particulièrement le discours du patron de la Fed mardi à 20H15. Si le statu quo concernant le maintien des taux directeurs dans la fourchette entre 0 et 0,25 % est très largement anticipé, la teneur du discours est très attendue après ces publications.

Par ailleurs seront publiés vendredi le PIB de l'Allemagne au 2nd trimestre avant le sentiment du consommateur, l'inflation des prix à la consommation et les ventes au détail en juillet aux USA.

Gilles Caye

 

Site édité par Comparagroup.2010 Copyright.