Bourse en ligne avec Accrobourse
2.14 bourse_728x90_décembre

Guide de la bourse

fleche Analyse technique
fleche Analyse fondamentale
fleche Banques en ligne
fleche Krach boursiers
fleche Forex
fleche Trackers
fleche OPCVM
fleche Indices boursiers
fleche Futures
fleche Warrants
fleche SRD
fleche Fiscalité
fleche CFD

La valeur de la semaine par François TINDILLERE

François TINDILLERE, titulaire d'un troisième cycle en gestion de patrimoine et spécialiste en valeurs boursières vous conseille chaque semaine une valeur à l'achat sur la base d'une analyse fondamentale. en savoir plus..

Guide du day trader

fleche Techniques de day trading
fleche Points pivots
fleche Vagues d’elliott
fleche Fiscalité du trader actif

Liste des courtiers

fleche Fortuneo
fleche Boursorama
fleche Binck
fleche Bourse Direct
fleche Cortal Consors

Bourse: le point sur les marchés par Gilles CAYE

Gilles CAYE, diplômé de l’ESSCA et de l’Université de Dublin, a été banquier pendant 11 ans au CIC.
Il est également écrivain et auteur de l’ouvrage «  j’apprends la bourse à ma  mère ».
Chaque semaine, il reviendra pour nous sur les évenements boursiers de la semaine écoulée et sur les perspectives de la semaine boursière à venir. en savoir plus..

Sites Comparagroup

fleche Comparavie
fleche Comparabourse
fleche Comparalivrets
fleche Comparabanques
fleche Comparaforex
fleche Comparaplacements

Courtiers en ligne

fleche Définition
fleche les courtiers en ligne
fleche Brochures bourse

Conseils boursiers

fleche Valeur de la semaine
fleche Analyse technique hebdo
fleche Palmarès boursiers

Placements

fleche Super livret
fleche Assurance vie
fleche PEA et compte titres

Bourse en direct

fleche CAC 40
fleche Dow Jones
fleche Actualités Boursières

06/12/2010 - Le CAC 40 reprend pied au-dessus de sa moyenne mobile long terme

L'Espagne a été placée sous surveillance, titre en forme d'alerte de notre point de marché de la semaine passée, et même sous très haute surveillance en début de semaine avec l'envolée des taux espagnols et la chute de la bourse de Madrid.

Le calme est finalement revu en fin de semaine, le marché reprenant pied grâce à la publication des grands rendez vous macro-économiques habituels de chaque début de mois qui sont ressortis plutôt favorables même si le taux de chômage américain a déçu.

La bourse de Paris termine une semaine mouvementée durant laquelle les opérateurs ont été mis sous pression mais avec un score hebdomadaire légèrement positif puisque le CAC 40 grappille 0,59 % à 3750,55 points.

. Sueurs froides de retour avec l'Espagne – L'envolée des taux longs espagnols à plus de 5,5 % sur les 2 dernières séances de novembre ont rapidement sonné le retour des vendeurs sur les bourses. L'annonce du plan d'aide à l'Irlande et du Mécanisme européen de Stabilité (MES) pour l'après-2013 n'ont visiblement pas rassuré les opérateurs vis à vis du risque de contagion.

L'IBEX35 réalise une clôture mensuelle pour novembre à 9267,2 en plein sur son support ascendant qui a permis le retour des acheteurs le lendemain, notamment grâce à l'annonce inattendue par le Premier Ministre espagnol Zapatero qui a annulé pour la circonstance un voyage en Argentine, de mesures concrètes pour redresser les finances publiques du pays et moins solliciter le marché à l'avenir.

La privatisation partielle de la loterie nationale et des aéroports du pays va permettre de dégager 15 milliards d'euros et de réduire d'autant les émissions obligataires de l'État espagnol l'an prochain. Les taux à 10 ans espagnols terminent la semaine en nette détente à 5,05 % et l'IBEX repasse le seuil symbolique des 10 000 à 10014,80 points à la clôture vendredi soir.

. La BCE évite la surenchère – La Banque Centrale Européenne a maintenu son taux directeur à 1% mais n'est pas entrée dans une nouvelle phase de mesures exceptionnelles pour répondre à la crise européenne. Elle maintient ses achats d'obligations d'État (Irlande et Portugal principalement pour les derniers rachats) et proroge seulement d'un trimestre environ les lignes de refinancement à 3 mois destinées aux banques qui devaient s'arrêter d'ici la fin d'année.

. Les indicateurs avancés bien orientés – Les indicateurs avancés des secteurs manufacturier et des services ont affiché dans la majeure partie des grandes zones économiques (USA, Chine, Europe) une croissance de l'activité au mois de novembre.

La principale déception est cependant venue des créations d'emplois aux USA qui ressortent à 39 000 nettement sous les 130 000 anticipées et plus de 4 fois sous les créations d'octobre à 172 000.

Compte tenu d'un accroissement d'un peu plus de 100 000 individus de la population active, le taux de chômage reprend le chemin de la hausse à 9,8 % après être resté stable à 9,6 % les 3 mois précédents.

Au niveau mondial, toutes industries confondues, l'indice JP Morgan All Industrie PMI reste globalement stable (-0,2 point) et bénéficie d'une progression de 1 point à 54,6 de la composante des nouvelles commandes. La composante de l'emploi dépasse 52 à un rythme de croissance record depuis décembre 2007.

→ Concernant la situation graphique du CAC40, l'échec des acheteurs lundi sur le niveau de l'ancien gap du 13 octobre au lendemain de l'annonce des modalités du plan irlandais et des premiers éléments concernant le Mécanisme Européen de Stabilité est précisément la résistance sur laquelle le rebond s'est achevé en fin de semaine.

Le cap décisif pour une reprise en main du trend par les haussiers se situe néanmoins au-delà de 3812, c'est à dire avec l'invalidation de l'ilot de retournement qui pèse toujours négativement actuellement sur l'indice.

A la baisse, le principal support reste constitué par la moyenne mobile à 200 jours (noir) sous laquelle les dégagements pourraient reprendre.

L'ambiance est donc à l'accalmie mais la position est fragile et la configuration reste largement sous l'emprise de l'ilot de retournement.

La situation européenne restera au centre des marchés cette semaine et ce, dès lundi compte tenu de la tenue de l'Eurogroupe, la réunion des Ministres des Finances de la zone euro suivie le lendemain de l'Ecofin, la réunion des Ministres des Finances européens.

Les niveaux de repli des taux espagnols et la position de la bourse de Madrid sont par ailleurs encore loin d'être satisfaisants.

Très peu de publications auront lieu durant la semaine mis à part concernant les déficits commerciaux et budgétaires américains le 10 décembre conjointement au sentiment du consommateur selon l'Université du Michigan anticipé à 72,5 pour décembre après 71,6 et qui sera divulgué à 15H55.

Gilles Caye

Site édité par Comparagroup.2010 Copyright.