Bourse en ligne avec Accrobourse
1.1.10 banque_728x90_moi_pas

Courtiers en ligne

fleche Définition
fleche les courtiers en ligne
fleche Brochures bourse

Conseils boursiers

fleche Valeur de la semaine
fleche Analyse technique hebdo
fleche Palmarès boursiers

Placements

fleche Super livret
fleche Assurance vie
fleche PEA et compte titres

Bourse en direct

fleche CAC 40
fleche Dow Jones
fleche Actualités Boursières

Les vagues de correction d'elliott

On peut classer les vagues de correction en quatres catégories :

- le zig-zag (3 variations : simple, double, triple)

- la correction à plat (3 variations : standard, irrégulière, doublement irrégulière)

- le triangle ( 4 types : ascendant, descendant, fermé, ouvert)

- le double trois et le triple trois


1) le zig-zag

Dans le zig-zag on remarque que le sommet de la vague B est plus bas que le départ de la vague A.

Il se décompose en 5-3-5, c'est à dire 5 vagues descendante puis 3 vagues ascendantes et enfin 5 vagues descendantes.

On peut aussi rencontrer un double zig-zag (1er W et 2ème Y) séparé par trois vagues ascendantes (X). Il existe même des triples zig-zag.

R4 : Une vague correctrice se décompose systématiquement en 3 vagues et ne peut jamais se décomposer en 5 vagues ; seules les vagues d'impulsion se décomposent en 5 vagues.

On constate alors :

C4 : L'amplitude de la sous-vague C d'un zig-zag est soit équivalente à celle de la sous-vague A, soit égale à 0.168 ou 1.618 fois celle de la sous-vague A.

C5 : Si la vague 2 est un zig-zag, alors la vague 4 sera une correction à plat; de même, si la vague 2 est une correction à plat, alors la vague 4 sera un zig-zag (règle de l'alternance).

C6 : La sous-vague C d'un zig-zag se termine au plus bas niveau du sommet de la vague 1 de degré inférieur.


2) la correction à plat

Le sommet de la vague B est pratiquement au même niveau que le début de la vagues A, et la vague C se retrouve en face de la vague A.

Une correction à plat se distingue d'un zig-zag car il se décompose en 3-3-5.

Dans une correction à plat irrégulière, le sommet le vague B est supérieur au départ de la vague A et la fin de la vague C est en dessou ou au même niveau que la fin de la vague A.

Il existe aussi des corrections à plat doublement irrégulières où la vague C ne descent pas aussi bas que la vague A.

On constate alors :

C7 : Dans une correction à plat, la sous-vague B retrace souvent au minimum 61.8% de la sous-vague A, et au maximum 161.8% de la sous-vague A.

C8 : Dans une correction à plat, l'amplitude maximale de la sous-vague C est de 2.618 fois l'amplitude de la plus grande des deux sous-vagues A et B.

C9 : Dans une correction à plat, la sous-vague A est souvent un zig-zag.

C10 : Dans une correction à plat la sous-vague B est rarement une correction à plat.

C11 : Dans une correction à plat, les sous-vagues A, B et C ont soit des amplitudes à peu près égales, soit la sous-vague C a une amplitude égale à 161.8% de l'amplitude de la sous-vague A.

C12 : Dans une correction à plat, la sous-vague C a souvent au moins 38.2% de l'amplitude de la sous-vague A.


3) le triangle

Les vagues de correction en triangle sont constituées de 5 sous-vagues qui se décomposent en 3-3-3-3-3. Ces sous-vagues forment par leurs extrémités deux lignes de tendance. On distingue quatre types de triangles :

Le triangle ascendant

Le triangle descendant

Le triangle fermé

Le triangle ouvert

On constate alors :

C13 : Le triangle se rencontre le plus souvent en vague 4.

C14 : Les 4 premières sous-vagues A, B, C et D constitutives d'un triangle ne peuvent pas être elles-mêmes un triangle; seule la sous-vague E peut être un triangle.

C15 : Chacune des sous-vagues constitutives d'un triangle doit retracer en amplitude au moins 50% de la sous-vague précédente.

C16 : Dans un triangle, deux sous-vagues dans la même direction (A et C, B et D, A et E ou C et E) ont habituellement leur amplitude liée par un rapport proche de 0.618.


4) le double trois et le triple trois

Un double trois est une composition de deux vagues de correction (incluant des corrections en zig-zag, à plat et en triangle). C'est l'enchainement d'une vague de correction (composé de 3 sous-vagues), d'une transistion (1 sous-vague), et d'une deuxième vague de correction (3 sous-vagues). Chaque double trois comporte donc 7 sous-vagues.

par exemple, un double trois avec une correction à plat(W) et un triangle(Y) (X étant la transition)

ou encore un double trois composé d'une correction à plat(W) et d'un zig-zag(Y)

Un triple trois est une composition de trois vagues de correction (incluant des corrections en zig-zag, à plat et en triangle). C'est l'enchainement d'une vague de correction (composé de 3 sous-vagues), d'une transistion (1 sous-vagues), d'une deuxième vague de correction (3 sous-vagues), d'une deuxième tansition (1 sous-vagues) et d'une troisième vague de correction (3 sous-vagues). Chaque double trois comporte donc 11 sous-vagues.

On constate alors :

C17 : Dans un double trois ou un triple trois, la vague W ne peut pas être un triangle.

C18 : Dans un double trois ou un triple trois, la vague X est couramment un zig-zag ou toute autre correction complexe (double trois, triple trois) contenant un zig-zag.

C19 : Le double trois et le triple trois se situent souvent en vague 4.

 

Cliquez ici pour la page suivante

Cliquez ici pour la page précédente

 

Site édité par Comparagroup.2010 Copyright.